Group Show 16 mai – 26 juin 2020

Exposition prologée. Exposition collective avec Florence Brodard, Fred Le Chevalier, Laurent Debraux, Clémentine Dupré, Eudes Menichetti, Catarina Rosa.

La galerie met en exergue le travail de six artistes qui aiment à perturber le regard.  Le geste artistique de Eudes Menichetti nous invite dans un langage dense et pénétrant. Inlassable explorateur de médiums inattendus, il nous convie dans les abysses d’un corps, ici celui de Norrin Radd. Un super héros débarqué de la planète Marvel. Un tableau inscrit intentionnellement au sein de cette exposition par la galerie, en écho à notre époque perturbée par un étrange virus mortel.

Norrin Radd est une figure interprétée sur différents supports et avec différentes approches par Eudes Menichetti depuis une décennie, un personnage qui fait partie de son histoire, de ses souvenirs d’enfance. A ses côtés, un autre regard intime, celui de Catarina Rosa, jeune artiste portugaise, qui tend ses fils, coud sur papier pour dévoiler un tissage à mi chemin entre univers géométrique et organique. Mariage entre tension, distorsion et volume. En face, le travail de Florence Brodard avec une nouvelle série composée de dessins où il est question de notions d’intérieur et d’extérieur, de naif et de dérangeant. Un cadavre exquis, ou plutôt un jeu qui rappelle un Rubik’s cube, où les combinaisons de figures sont multiples. Un jeu en écho avec celui de Clémentine Dupré qui travaille autour de la sculpture avec ses architectures silencieuses. On y découvre un contraste entre idées de cloisons et d’intimité. Fred Le Chevalier nous dévoile une toute nouvelle série, « On a toute une peau pour se raconter nos vies » avec une figure abstraite de corps, où ceux-ci se lassent et s’entre-lassent. Un interdit en temps de confinement? Ces dessins font échos avec le travail de Laurent Debraux qui conjugue le mouvement, presque indescriptible, à une réflexion qui ne fait que d’intensifier. L’artiste travaille sur la transmission des émotions par le mouvement.